Kevin Franceschi le jeune prospect français signe à UMKC

 

Lorsque j’ai rencontré ce jeune joueur pour la première fois, il avait déjà en lui cette détermination dont peu disposent qui me laissait entrevoir qu’il pouvait aller loin et même aspirer, vu son type de jeu, à se hisser jusqu’en NCAA Division 1 un jour. En France, à l’âge de 15 ans, il renvoyait l’image d’un joueur égoïste quand il scorait 20 points ou plus à pratiquement chaque match. En réalité, ce n’est pas inscrit dans la culture française d’être un scoreur, on privilégie le jeu collectif surtout en jeunes. En réalité, je sentais déjà qu’il n’était pas en accord avec les attentes du basket français, il devait aller aux Etats Unis s’il souhaitait continuer de s’épanouir. C’est d’ailleurs, ce qu’il a fini par faire en rejoignant un Junior College dans le Texas (Weatherford College) pendant 2ans. Cette première expérience en poche a permis à Kevin Franceschi de signer tout dernièrement avec un programme NCAA division 1 : UMKC dans le Missouri (University of Missouri Kansas City). Avant que je ne lance le premier épisode de son « Diary » la semaine prochaine, parlons un peu de sa signature avec Kansas City. Kevin a accepté de partager cette expérience unique.

 

French Insiderz : Comment s’est passée cette signature dans un programme de Division 1 ?

Kevin Franceshi Jersey Weatherford CollegeKevin Franceschi : C’était unique… c’était vraiment un très bon moment. La meilleure chose a été le fait de savoir et de réaliser que je prendrai part à une histoire spéciale, et que c’est enfin officiel ! Je n’ai pas hésité sur le choix de ma prochaine école, c’était UMKC.

French Insiderz : Quelles étaient les étapes de ta signature?

Kevin : UMKC m’a envoyé les papiers, que j’ai transféré à ma mère pour la première partie du processus de signature, ensuite j’ai moi même signé. Les règles NCAA sont compliquées et demandent de respecter un certain timing au niveau de la procédure.

 

French Insiderz : Comment tu te sentais ? Tu étais impressionné, excité, nerveux ?

Kevin : J’étais excité par le fait de jeter un œil à mon passé et de me rappeler le chemin que j’ai parcouru. Il est difficile de s’en sortir et d’aller évoluer au niveau supérieur. Je reviens de loin. Le fait que je me sois fait coupé par presque tous les effectifs que j’ai voulu intégrer quand j’étais plus jeune en France a été la clé de ma détermination. On me disait « Pas assez bon, trop mince, pas athlétique, aucun potentiel ». J’ai tout entendu. Ma persévérance a toujours été ma meilleure arme contre les critiques.

C’était un soulagement parce que la période de recrutement était vraiment stressante, les appels, les personnes qui essayent d’influencer la décision de façon positive ou négative… C’était compliqué pendant la saison jusqu’au moment où j’ai confirmé mon arrivée à UMKC.

French Insiderz : Que s’est-il passé après ta signature ?

Kevin : J’ai juste passé du temps avec un bon ami à moi et profité du reste de la journée avant de repartir en guerre dès le lendemain.

French Insiderz : As-tu eu l’opportunité d’avoir ton ancien coach à tes cotés le jour de ta signature ?

Kevin Franceschi and Coach Holman
Kevin Franceschi et le conseiller d’éducation

Kevin : Coach Holman, le coach qui m’a recruté (Il a été transféré pendant la saison) était présent ce jour là, il avait les larmes aux yeux. Il sait tout ce qui s’est passé pendant ces 2 ans avec le changement de coach et d’autres faits importants. Beaucoup de choses ne se sont pas déroulées comme prévues. Mais, j’ai su m’adapter, j’ai muri et appris énormément, c’était émouvant.

French Insiderz : Qu’est-ce qui se profile pour toi ?

Kevin : Je finis juste mes classes et mon semestre, je m’entraine beaucoup pour arriver en forme pour la saison prochaine, on est supposé avoir l’un des meilleurs effectifs depuis un certain moment à UMKC donc comme on dit ici : « I am excited about it » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *