Entretien avec Joel Embiid, #3 de la Draft

 

Alors qu’il y a moins de 4 ans, Joel Embiid se projetait comme futur joueur de Volley-ball en Europe, sa rencontre avec Luc Mbah a Moute va changer ses plans. Un passage dans deux grosses Prep School du pays et une saison à Kansas plus tard, ce jeune camerounais est passé à deux doigts d’entrer dans l’histoire en devenant le 3e joueur africain à devenir numéro 1 de la draft. Handicapé par une blessure, il est finalement drafté en 3e position par les Sixers de Philadelphie.

A à peine 20 ans et seulement 4 années de basket dans les jambes, Joel Embiid est passé à deux doigts de succéder à Hakeem Olajuwon et Michael Olowokandi en tant que joueur africain érigé aux premières loges de la draft. S’il n’avait pas été victime d’une fracture de fatigue au pied survenue à une semaine de la draft, Joel était pressenti pour être drafté par les Cleveland Cavaliers devant celui qu’il considère comme son frère, Andrew Wiggins. En dépit de ce coup dur qui va l’écarter des terrains pendant 5 à 8 mois, Embiid prend les choses avec beaucoup de philosophie et demeure confiant quant à son avenir.

 

Entretien avec la nouvelle perle du Cameroun prête à briller en NBA

IMG_1577French Insiderz : De retour 2 ans en arrière, pouvais-tu pressentir qu’une telle chose t’arrive ? 

Joel Embiid : Honnêtement ? Pas du tout… Tout ceci est arrivé tellement vite ! Je n’arrive toujours pas à y croire. J’ai toujours pensé que j’aurai une chance d’être drafté mais jamais si haut, jamais si vite…

French Insiderz : Quel a été le plus grand challenge jusqu’ici pour toi ? 

J.E. : Être très loin de la maison, et je dirai le fait d’être en mission ! Le fait d’avoir à apprendre l’anglais et de tenter de rattraper mon retard sur les joueurs américains qui jouent au basket depuis leur plus jeune âge.

French Insiderz : Qui t’a permis de t’adapter dans cette aventure américaine ? 

J.E. : Mes coachs en High School et en université aux cotés de mon mentor Luc Mbah a Moute.

 

« Kansas m’a apporté plus de dureté et de discipline »

 

IMG_1303French Insiderz : Qu’est-ce que ton passage à Kansas a apporté à ton jeu ? 

J.E.: La discipline et plus de dureté. J’ai aussi appris à bien mieux comprendre le jeu. 

French Insiderz : A quel moment as-tu réalisé que tu étais prêt pour la draft ? 
J.E. : C’est seulement en fin de saison, vers février que j’ai commencé à réaliser que je pouvais être drafté.

French Insiderz : Comment se sent-on à l’idée d’être potentiellement un numéro 1 de la draft quand on a ton background ?

J.E. : C’est incroyable ! J’ai commencé le basket en regardant des cassettes vidéos d’Hakeem Olajuwon – qui est mon joueur préféré – et maintenant, se dire que j’aurai pu être dans la même position que lui il y a 30 ans, c’est comme un rêve ! 

« Andrew Wiggins est comme un frère pour moi ! »

IMG_1677French Insiderz : Tu sembles avoir une relation particulière avec Andrew Wiggins, Jabari Parker et d’autres top picks, peux-tu en parler ?

J.E. : Je suis clairement proche d’Andrew avec l’année que nous avons passé ensemble à Kansas University. Il est comme un frère pour moi. On se parle tous les jours. et on fait attention l’un à l’autre. J’ai rencontré Jabari l’an passé dans différents All Star Games High school auxquels on a été convié. On est devenu d’autant plus proches que l’on est représenté par la même agence et que l’on s’est préparé ensemble pour la draft à Los Angeles. C’est la même pour Marcus Smart qui est vraiment un gars cool, un vrai comique. « LoL », je connais aussi Dante Exum depuis le Hoop Summit de l’an passé. C’est une bonne personne, et j’adore son style de jeu !

French Insiderz : Que s’est-il passé dans ton esprit lorsque tu t’es blessé ? 

J.E. : Au début, c’était un peu dépitant car c’est arrivé tellement prêt de la draft, mais bon 24h plus tard, j’ai repris mes esprits et me suis re concentré sur l’essentiel. J’ai accepté et j’ai perçu cela comme un dos d’âne sur la route, un ralentisseur… Je crois en Dieu, et Il est le seul à pouvoir régler les choses pour toi. C’est un petit pas en arrière. Je reviendrai plus fort ! 

« Je dois prouver à ceux qui doutent qu’ils ont tord lorsque je reviendrai ! »

French Insiderz : Comment tu gères tout cela ?

J.E. : J’ai juste à être patient et je dois juste rester positif et concentré sur mon retour. En fait, ça me motive encore plus parce que je vais devoir prouver à ceux qui doutent qu’ils ont tord lorsque je reviendrai ! 

French Insiderz : Qu’est-ce que cela change pour toi dans un futur proche ?

J.E.: J’imagine que ça ne change pas grand chose en fait, si ce n’est que je ne pourrai pas jouer en Summer League, et que je vais probablement manquer le début de saison. Mais bon, je sais ce que je vaux et je dois rester confiant. 

photo 2French Insiderz : Combien de temps va prendre ce processus de récupération ?

J.E. : Docteur Ferkel a dit 6 semaines d’immobilisation, puis rééducation.  Le tout devrait prendre 5 à 8 mois.

French Insiderz : Quelle est la chose la plus importante pour toi à l’instant présent ?

J.E. : Ben, je veux juste fixer toute mon attention sur ma rééducation désormais. 

French Insiderz : As-tu réalisé que tu aurais pu être le 3e numéro 1 de la draft africain ?

 J.E. : Je sais… c’est complètement fou ! Mais dans le même temps, c’est flatteur de voir ton nom associé à ceux de grands personnages comme Olajuwon en sachant combien il a été « impactant » en NBA. J’espère que je pourrai moi aussi laisser mon empreinte en NBA quand je prendrai ma retraite. 

« Bien que je n’ai pas pu assister à la draft en raison de ma blessure,

j’étais entouré de gens importants pour moi »

French Insiderz : Avec ta blessure, as-tu été en mesure de te rendre à la draft ?

J.E. : Non, malheureusement je n’avais pas le droit de voyager et ce, durant les deux semaines qui ont suivi l’intervention chirurgicale. 

photo 1-2French Insiderz : Avec qui as-tu passé ce jour particulier ?

J.E. : Mes parents sont venus du Cameroun pour être là avec moi, m’encourager en ce jour spécial. Ma jeune soeur est venue de Virginie. Mes agents François Nyam et Mats étaient aussi présents. Après, il y avait un groupe d’amis qui était là, ils sont venus d’un peu partout. 

French Insiderz : Comment ont-ils réagi à l’appel de ton nom ?

J.E. : Tout le monde était excité, fier et heureux pour moi ! J’ai reçu un tonnerre d’applaudissements, c’était vraiment cool. 

French Insiderz : Et toi, qu’as-tu ressenti à ce moment là ? J.E. : J’étais vraiment heureux et la pression est redescendue ! … parce que je ne savais vraiment pas où j’allais finir. Dans mon esprit, je me voyais m’effondrer au classement mais tout s’est bien passé et j’ai réalisé que c’était un nouveau départ pour moi. Restez connectés, on fera en sorte de vous tenir informés de l’évolution de sa rééducation et de ses premiers pas dans la ligue…

 

Interview par Almamy Soumah

Crédit photos : Joel Embiid’s Management

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *