Clint Capela fixé cette nuit

 

Meilleur Espoir français, Clint Capela est un jeune Genevois formé à Chalon sur Saône qui pourrait bien voir son avenir basculer dès ce soir, une fois la draft NBA 2014 terminée. Talentueux, longiligne et athlétique, il a passé les dernières semaines à faire des workouts et pourrait devenir ce soir le 2e joueur helvétique à intégrer la NBA.

Il y a 4 ans déjà, on le suivait dans un périple américain où il avait aux cotés d’Anthony Racine et Kevin Harley participé au Adidas Nation sous la houlette de Detlef Schrempf (Ex : Seattle Supersonics) et Sebastien Sako un ancien espoir du basket français. Aujourd’hui après avoir fait une énorme saison à l’Elan Chalon, Clint tente sa chance parmi les grands. Verdict ce soir. Petit retour sur ce joueur attachant qui pourrait bien devenir un grand…

Si une équipe NBA me prend et me veut, tant mieux pour moi !

clint_capela_0104214-7208French Insiderz : Comment es-tu tombé dans le basket ?

Clint Capela : A Genève en Suisse, c’est mon grand-père qui m’a emmené voir Suisse-France. J’ai commencé dans son club à 13 ans. A 15 ans, j’ai intégré le centre de formation de Chalon et aujourd’hui je suis pro. J’ai vite vu que j’étais plus grand, que physiquement j’avais un bon potentiel. Donc je savais qu’il y avait quelque chose à faire. 

French Insiderz : Comment t’es-tu vu évoluer ces trois dernières années ?

C.C. : J’ai pu progresser assez vite notamment en grattant du temps de jeu. Ca m’a permis de m’affirmer sur le terrain et de me montrer. C’est important de jouer. J’ai rentabilisé ce temps de jeu et j’ai gagné la confiance de mon coach. Ca l’a contraint, enfin « contraint » positivement à m’utiliser. Je suis content parce que j’ai pu aider mon équipe à gagner des matches.

French Insiderz : Avec ta progression et les grosses stats que tu as posé cette saison, tu as attiré les projecteurs sur toi. Comment as-tu géré cela ?

C.C. : Je suis jeune et j’avais des stats donc pour moi c’est normal. Après je fais comme j’ai toujours fait, ça n’a rien changé. J’ai continué de travailler dur. Un vrai sportif de haut-niveau doit être régulier et j’ai pris ça comme un défi.

clint_capela_0104214-7163
Clint Capela by K Reine

French Insiderz : Quel était le discours de ton coach en début de saison ?

C.C. : J’étais troisième intérieur et il voulait que je passe en deuxième rotation pour passer l’année suivante dans le 5. C’était son projet.

French Insiderz : Dans quoi as-tu le plus progressé cette saison ? Quels étaient tes objectifs personnels en terme de travail ?

C.C. : J’ai réussi à être plus régulier dans l’intensité. J’ai beaucoup progressé en dureté depuis que je suis à Chalon. Et là cette année, j’ai beaucoup travaillé mes lancer-francs pour pouvoir rentabiliser mon agressivité sous le cercle.

French Insiderz : Tu as inscris ton nom à la draft. Comment te sens-tu par rapport à cela ?

C.C. : Si une équipe NBA me prend et me veut, tant mieux pour moi. Sinon on verra. Il y a les Summer Leagues pour prouver très vite. Les Américains veulent voir tout de suite ce que tu vaux, ils ne sont pas très patients. Donc faut leur montrer direct qui tu es.

French Insiderz : Si tu devais comparer ton style de jeu à un joueur NBA, tu choisirais qui ?

C.C. : Je me vois plus comme Anthony Davis, c’est-à-dire longiline et athlétique.

Crédit photos K-Reine

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *